Tenez-vous prêts, les gars.

Microsoft va déployer son logiciel antivirus Windows Defender ATP pour les ordinateurs Mac.

Ça a l’air insensé, non ? Mais c’est la réalité.

Microsoft a fait la déclaration jeudi en annonçant que l’entreprise introduira bientôt son logiciel anti logiciels malveillants dans le système d’exploitation MacOS d’Apple et également dans d’autres plateformes, tel que Linux.

Ainsi, le géant de la technologie a rebaptisé sa protection contre les menaces Windows Defender Advanced Threat Protection (ATP) en Microsoft Defender Advanced Threat Protection (ATP) dans le but de réduire la confusion entre noms et refléter la nature multiplateformes de la suite logicielle.

Mais attendez, est-ce que votre Macbook a besoin d’une protection antivirus ? Bien sûr !

Pour tous ceux qui se posent la question de savoir si Mac reçoit des virus, MacOS est globalement plus sûr que Windows, mais ces dernières années, les cybercriminels ont peu à peu commencer à prêter attention à la plateforme Mac, en faisant une nouvelle cible des virus, trojan, spyware, adware, rançons et autres applications malfaisantes.

Qui plus est, les hackers ont connu le succès beaucoup de fois. Souvenez-vous des dangereux logiciels malveillants FruitFly qui ont contaminé des milliers d’ordinateurs Mac, des logiciels malveillants nouvellement détectés qui volent les cryptocurrences CookieMiner et DarthMiner, et des logiciels malveillants.EXE découverts le mois dernier ?

Microsoft Defender ATP Antivirus pour Mac

Microsoft a désormais élaboré un client Defender ATP destiné aux Mac, qui assure une protection antivirus complète et également contre les dangers avec la possibilité d’effectuer des analyses complètes, rapides et personnalisées, donnant la possibilité aux utilisateurs MacOS de bénéficier d’une protection de nouvelle génération et une détection et réponse des points d’extrémité comme équivalent Windows.

«Nous avons travaillé en liaison étroite avec nos associés de l’industrie pour donner la possibilité aux clients de Windows Defender Advanced Threat Protection (ATP) de protéger leurs appareils qui ne sont pas sous Windows tout en préservant une expérience centralisée et unique», explique Microsoft dans un article de blog.

Microsoft a aussi fait la promesse d’ajouter Endpoint Detection and Response et également les nouvelles fonctionnalités de gestion des dangers et de la faiblesse (TVM) de Defender ATP dans l’aperçu public du mois prochain.

TVM utilise une démarche fondée sur les risques dans l’objectif d’aider les équipes de sécurité à déceler, prioriser et rectifier les défaillances et les failles dans la configuration en utilisant un mix de données en temps réel, un contexte enrichi pendant les enquêtes ainsi qu’un outil correctif intégré par le biais du Intune and System Center Configuration Manager (Microsoft).

En ce moment, le géant de la technologie a lancé Microsoft Defender ATP pour Mac (compatible avec macOS Mojave, macOS High Sierra, ou macOS Sierra) en aperçus limités aux entreprises qui ont à la fois Windows et Mac comme système informatique.

Comme MS Office pour Mac, Defender pour Mac se servira aussi du logiciel Microsoft AutoUpdate dans le but de se procurer les dernières fonctionnalités et corrections dans les délais.

Malgré le fait que Microsoft ait fait part de son plan de lancement de Defender ATP pour d’autres plateformes dans le futur, l’entreprise n’a pas mentionné de façon claire le nom de ces plateformes.

Aussi, ce n’est pas sûr si Microsoft a également l’intention de publier une version grand public de Microsoft Defender pour les utilisateurs de Mac dans le futur.

Les clients professionnels de Microsoft ont la possibilité de s’inscrire ici pour la version limitée de l’aperçu.

Afin que son logiciel de sécurité soit disponible à un plus large public, Microsoft a commercialisé la semaine dernière les extensions Windows Defender pour Mozilla Firefox ainsi que Google Chrome.